background img

Comment faire un shampoing maison qui se conserve ?

shampoing

Vous désirez produire vous-même un shampoing qui se conserve ? En fonction de l’état chimique du produit, vous aurez besoin de certains constituants d’origine naturelle. Cela ne nécessite pas une connaissance scientifique, mais requiert une grande concentration. Découvrez à juste titre les différentes étapes de préparation pour stocker plusieurs mois votre produit pour cheveux.

Shampoing liquide qui se conserve

Afin de fabriquer votre shampoing maison qui peut se conserver durant 3 mois, vous avez besoin de certains ingrédients importants. Leur volume dépend de la quantité que vous souhaitez produire.

A lire également : Découvrez les dernières créations des grands noms de la mode

Ingrédients

La préparation de la recette ne dure que 30 minutes et s’effectue facilement. Pour commencer, procurez-vous de :

  • l’hydrolat de lavante ;
  • l’eau claire ;
  • huile végétale de jojoba et d’ylang ylang ;
  • gouttes d’isocide ;
  • protéine de riz.

Achetez également un produit moussant naturel et une base lavante consistante. Prenez aussi du cétiol et de la phytokératine.

Lire également : Les tendances de couleurs pour être ultra tendance cette année

Préparation

Faites fondre la base lavante consistante au bain-marie avant de la remuer légèrement. Lorsque vous obtenez un liquide homogène et transparent, procédez à son extraction du bain-marie. Complétez ensuite l’eau tiède puis mélangez doucement pour avoir une préparation uniforme.

Après, mettez la base moussante végétale et refaites la même action. Patientez environ 10 minutes pour laisser la substance se refroidir. Une fois la température baissée, ajoutez l’huile de jojoba et quelques gouttes d’essence d’ylang ylang. Vous pouvez à présent renverser la solution dans un flocon de votre choix. Ce dernier doit être hermétiquement fermé afin d’assurer la conservation.

Shampoing solide fait maison

Pour réaliser un shampoing solide, certains composants s’avèrent importants. Il s’agit des poudres minérales ou organiques, de l’eau stérilisée, des huiles essentielles et végétales. Procurez-vous également du sodium cocoy isethionate.

Pour procéder à la préparation, vous devez d’abord effectuer un mélanger de ces éléments. Ensuite, réchauffez l’ensemble dans un bain-marie durant quelques minutes. Mélangez correctement jusqu’à obtenir un produit homogène.

Complétez de la poudre d’amla puis remuez à nouveau. Faites l’extraction de la solution du bain-marie. Ajoutez des gouttes d’huile essentielle et végétale. Pour finir, mettez l’ensemble dans un récipient puis laissez refroidir. Au bout d’un poignet de temps, votre shampoing sera prêt.

Shampoing en poudre fait maison

La préparation de ce type de produit nécessite certains ingrédients. Cela ne prend pas beaucoup de temps et peut se conserver pendant plusieurs mois. Alors, pour votre produit, faites recours aux poudres qui absorbent, purifient et disciplinent vos cheveux. Elles doivent s’adapter à divers filaments organiques humains.

Pour y arriver, procurez-vous de shikakaï, du sidr, du rhassoul ou du henné neutre. Notez que vous devez choisir l’une de ces poudres en fonction de sa propriété de vos cheveux. Mélangez l’une d’entre elles à un peu d’eau claire. Remuez jusqu’à obtenir une pâte. Laissez la solution sécher pendant quelques minutes avant de la moudre.

Elle peut à présent être appliquée sur votre cuir chevelu. N’oubliez pas de rincer abondamment les cheveux après 30 min de traitement.

Voilà en quelques lignes différentes idées qui vous permettront de mettre au point un shampoing fait maison que vous pouvez conserver pendant quelque temps chez vous.

Shampoing du commerce

Dans les rayonnages des supermarchés, ils démontrent avec panache une multitude d’éclats et de promesses : les shampoings du commerce. Personne ne peut contester qu’ils représentent un élément fondamental dans une routine de soin capillaire souvent négligé. D’où vient cet attrait qu’ils génèrent auprès des consommateurs?

Tout d’abord, la facilité d’accès s’avère être, sans aucun doute, un atout considérable de ces produits. Qu’il s’agisse d’une petite boutique en ville ou d’un hypermarché en périphérie, ces shampoings se retrouvent facilement. Cela contribue à rassurer le client, lui proposant ainsi un produit aisément disponible pour répondre à un besoin courant.

Ensuite, la diversité des gammes proposées offre une dimension agréable. Que l’on possède des cheveux secs, gras, colorés ou encore fragilisés, chacun peut trouver le shampoing qu’il vous faut adapté à sa chevelure. Ainsi, l’inclusivité joue un rôle majeur. Cette diversité permet également de s’adapter à diverses problématiques capillaires, qu’il s’agisse de pellicules, de chute de cheveux ou encore de manque de volume.

Enfin, l’attrait économique est également à mentionner. Pour le consommateur lambda, le shampoing commercial présente un atout indéniable : son prix souvent plus abordable. Tout un chacun peut ainsi se procurer un shampoing de qualité sans pour autant se ruiner. Malgré cela, la qualité et l’efficacité ne sont pas sacrifiées sur l’autel du bas prix.

Cependant ne doit-on pas questionner l’impact environnemental et la composition chimique de ces produits ? Les consommateurs prennent de plus en plus conscience des effets de ces « solutions miracles » sur l’environnement et sur leur santé. Un paradoxe se dessine alors entre un produit à portée de main, économique, mais dont les conséquences à long terme restent préoccupantes. Une réflexion s’impose alors : le jeu en vaut-il la chandelle ?

Cette exploration des shampoings du commerce nous invite à prendre pleinement conscience de nos choix en tant que consommateurs. Un débat nécessaire, qui, souhaitons-le, conduira à des décisions réfléchies et éclairées.

Catégories de l'article :
Actu
48h Maisons de Mode